Base de données sur les médicaments ne pouvant être coupés ou écrasés

Cette base de données présente tous les médicaments oraux du Canada ne pouvant être coupés ou écrasés ainsi que les alternatives possibles. Elle est mise à jour le premier jour de chaque mois. Vous pouvez y accéder et l'imprimer afin de l'utiliser dans vos activités professionnelles.

Est-il possible de couper des timbres transdermiques?

Dans un contexte hospitalier, la manipulation est réalisée par un personnel qualifié selon un protocole établi et en cas de réaction indésirable il est possible corriger rapidement le problème. Par conséquent, on peut suggérer de couper les timbres qui sont théoriquement sécables. Le milieu hospitalier offre un contexte où on peut tenter d'individualiser ...

Voies d'administration non officielles ou alternatives

Lorsqu'un médicament est donné par une voie d'administration différente que celle pour laquelle il a été commercialisé, on parlera alors d'une voie d'administration non officielle, non-approuvée, ''OFF LABEL'' ou alternative. On peut citer plusieurs exemples, tel un comprimé oral donné par voie rectale, des gouttes ophtalmiques administrées ...

À propos de l'auteur

Peter Dvorak a obtenu un Baccalauréat en pharmacie en 1996 à l'Université de Montréal, un DESS en pharmacie communautaire à l'Université Laval de Québec en 2002 et un CTH de la International Society of Travel Medicine en 2015. Il cumule 21 ans d' expérience en pharmacie communautaire en tant que pharmacien salarié, pharmacien chef et pharmacien propriétaire. Il est auteur d'une quinzaine d'articles scientifique dans les revues Québec Pharmacie et l'Actualité Pharmaceutique. Pour sa contribution à la formation de ses pairs, il a obtenu le prix Pages Bleues 1996 de Québec Pharmacie, IMS HEALTH 2000 et À vos soins 2005 de Québec Pharmacie. Depuis les dix dernières années, il s'intéresse à la galénique des médicaments oraux et à la possibilité de les modifier afin d'en faciliter l'administration aux patients ayant des difficultés de déglutition. Il est présentement propriétaire de deux pharmacies communautaires dans la région de Montréal.